• Primevère - le printemps est là

    Le printemps arrive (même si la météo reste encore assez hivernale) et le temps des cueillettes des plantes aussi, comme les primevères! Une plante pleine de vertues, même dans son espèce commune, et qui pousse partout à cette saison.

    La difficulté c'est de trouver une zone de récolte appropriée et les conditions météos idéales!

    Primevère - le printemps est là

    Enfin! Enfin, deux jours sans pluie, et une après-midi printanière ensoleillée pour aller faire une ballade et en profiter pour récolter des primevères!

    Conditions de récolte

    Dèjà au moins deux semaines qu'elles me font de l'oeil ces primevères chaque fois que je sortais... Mais voilà avec toute cette pluie, pas possible de les cueillir! Et même temps, je ne peux pas les cueillir partout. Même si elle pousse partout sur les bords de chemins, les jardins, mais si je veux des plantes de qualité, utilisable et pas imbibées de polluants, il est exclu de les cueillir n'importe où en ville ou un jardin traité avec je ne sais quel engrai chimique.  Sans compter que les propriétaires des dits jardins n'apprécieraient sûrement pas que je débarque dans leurs jardins privés pour faire mes petites récolte.

    Vous l'aurez compris, la cueillette de plantes à usage santé nécessite quelques précautions! Voici l'occasion de le rappeler:

    • récolter les plantes seulement les beaux jours, idéalement entre 11h et 15h, par temps sec. Et si ça fait plusieurs jours qu'il pleut, il vaut mieux attendre 1 ou 2 jours pour éviter de cueillir des plantes trop humides. Cela nuira à sa conservation, accélerera sa dégradation et favorisera les moisissures! Il est exclu d'utiliser des plantes mouillées pour des macérations ou des pommades.
    • éviter les zones trop exposées à la pollution: bords de chemin, terrains en ville, proximité d'usines ou de champs argicoles (on ne sait jamais quelle genre de culture est faite et si les sols ne sont pas imbibé de produits chimiques)
    • L'idéal c'est donc en campagne ou à la montagne, éloigné des bords de chemin et des routes surtout!

    Cueillette de la primevère

    Voilà, aujourd'hui donc enfin une belle journée, idéal pour une petite marche et de la cueillette, j'ai enfin pu récolter mes primevères! Je les ai ratées l'année dernière, pas question que cela reproduise cette année! En effet, le temps de me rendre compte de l'intérêt de cette plante, et de m'organiser pour aller en chercher et il n'y en avait plus!

    Et vu que cela faisait au moins deux semaines que j'en rencontrait partout sur mon chemin mais sous la pluie, j'étais impatiente de pouvoir en récolter!

    Primevère - le printemps est là

    Donc, j'ai filé après le repas en ballade, et j'ai fait ma petite récolte avant de finir ma route à l'entraînement. Le sport ça fait aussi partie de la santé!

    Propriétés de la primevère

    Sous-estimée de nos jours, la primevère a pourtant pleins de vertues. Toute la plante peut ête utilisée: les fleurs, les feuilles et les racines (mais idéalement les racines se récoltent en automne, encore faut-il les retrouver une fois qu'il n'y a plus les fleurs!).

    Elle a usage reconnu par voie interne pour les bronchites, et pour soigner les toux grasses qui l'accompagne. Ses principes actifs, plus forts dans ce cas dans la racine, ont un effet expectorant en fluidifiant les mucosités bronchiques. Elle a aussi un effet sur les rhumatismes, diurétique et serait susceptible de ralentir la coagulation sanguine. Les feuilles ont les mêmes propriétés que la racine avec de moins fortes concentration de principes actifs.

    ! Attention cela siginifie qu'Il y a une contreindication à l'usage de primevère en voie interne si on suit un traitement anticoagulant!

    Les fleurs ont un effet sédatif, et sont recommandées aussi pour les insomnies des enfants et le surmenage. Elles contiennent aussi des principes actifs (des flavonoïdes) antioxydants, anti-inflammatoires et antispamodiques. Elles sont aussi indiquées pour soigner des allergies et l'asthme ainsi que la toux comme ses feuilles.

    Elle est aussi comestible! Les jeunes feuilles peuvent être mangée crues, ajoutée dans les salades. Elles peuvent aussi être cuites avec des soupes ou dans des légumes. Les fleurs peuvent aussi être utilisée dans les salades ou même cuisinée en mousse. Je n'ai pas testé, ça aurait une saveur anisée!

    Utilisations traditionnelles

    Nos grands-parents n'ignoraient pas les propriétés des primevères et les récoltaient dès le printemps. Les fleurs étaient séchées et conservées pour l'hiver. Elles étaient utilisées en tisane, souvent mélangée à d'autres plantes, lors des refroidissements et contre la toux.

    En Valais, les fleurs étaient aussi utilisée en macération d'huile pour masser les membres douloureux, les racines pouvaient aussi servir conte ecchymoses et les contusions. La macération de primevère est connue comme le millepertuis ou l'arnica. Et ça tombe bien ces deux dernières plantes se récoltent seulement au milieu de l'été et sont moins faciles à trouver.

    Les usages traditionnels remontent à l'Antiquité! Elle a même porté le nom "d'herbe à la paralysie". Plus proche de nous, l'abbé Kneipp recommandait la primevère contre l'arthrite.

    Usage et préparation

    A la lumière de toutes ces infos, il est clair que cela vaut la peine de récolter de la primevère et d'en faire usage... Ravie de ma récolte!

    Primevère - le printemps est là

    Alcoolat

    Donc je prévois de faire une macération avec alcool de pépin-gylceine végétale pour un alcoolat en vue d'usage interne avec feuilles et fleurs.

    Je vais en profiter pour tester une triple macération pour un alcoolat gylceriné... A suivre. L'idée est d'avoir un concentré à diluer en goutte dans une tisane ou un verre d'eau pour un usage interne contre les insomnies et les toux grasses liées aux refroidissements.

    Pommade et huile végétale

    Une pommade avec les fleurs et quelques racines que j'ai pu récoltés pour ses propriétés sédative et anti-inflammatoires qui pourra être utilisée à la place de pommade d'arnica. C'est important de pouvoir aussi varier l'usage de plante.

    Et finalement, s'il m'en reste une macération d'huile végétale avec les fleurs pour frictionner les membres, pour les mêmes proporiétés que la pommade.

    Tisane

    Si j'ai encore la possibiilté d'en cueillir, je ferai sécher des fleurs, dès que mon séchoir à plantes en cours de fabrication (voir dans meubles en carton) sera prêt, pour en conserver pour des tisanes.

    Contre-indications

    A fortes doses, prinicpalement des racines (très concentrées en prinicpes actifs), la primevère peut provoquer des nausées, des vomissements et des diarrhées. Il faut rester prudent pour l'usage interne et ne pas en prendre sur des longues périodes.

    Certaine personnes ont aussi des allergies au contact sur la peau, et provoquer des irritations et des démangeaisons. On retrouve là aussi un principe existant dans la nature, ce qui peut soigner des allergies, peut aussi en provoquer!

    Compte tenu de sa capacité à fluidifier, il est préférable d'éviter d'associer l'usage de primevère avec un traitement à l'aspirine, un taitement anticoagulant. Et comme beaucoup de produits, à éviter pendant la grossesse.

     

    Références:

    COUPLAN, F. (2011) La santé pas les plantes de Suisse romande.Editions du Belvédères, Pontarlier. pp.200- 2022011
    Atlas illustré des plantes médicinales et curatives.(2012) Editions De Borée.
    Secrets et vertus des plantes médicinales. (2011) Sélection du reader's digest
    Larousse des plantes médicinales (2007) Edition Larousse,

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 2 Avril 2013 à 13:24

    Bonjour! comme tu n'as pas de "boîte à messages", je t'en envoie un par le biais des commentaires! tu fais de belles choses! je reviendrai! à bientôt!

    2
    axrb Profil de axrb
    Mardi 2 Avril 2013 à 15:11

    Merci! ça me touche, c'est les premiers commentaires que je re4ois, ça fait plaisir!

    Qu'est-ce que donc "une boîte à messages"? ça m'intrigue.

    3
    rosablanca
    Mercredi 3 Décembre 2014 à 01:55

    le gout des deux primeveres ( je ne parle oas de leur hybride naturel) n est pas le meme, celui du coucou est plus marqué et plus sucré

    4
    Samedi 6 Décembre 2014 à 10:41

    Merci pour cette information!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :